Allez à la rencontre d'une artiste aux multiples talents dont l'engagement et la détermination la mèneront dans ce qu'on pourrait appeler l'art véritable : jusqu'au bout de soi, sans concession aucune, par le corps, la voix, l'écriture et ses créations sonores qui accompagnent si magnifiquement son chant, sa danse et ses mots

Depuis plus de 35 ans et en

véritable précurseur, elle a été la première à baser son travail de chorégraphe sur l'association du yoga et de la danse auxquels elle a ajouté le chant. Son écriture chorégraphique caractérisée par la lenteur du geste donne à ce corps devenu sonore par l'utilisation de la voix chantée, l'impression d'être en état de suspens

saison 2009-2010 le corps dans tous ses états

Isabelle Barbat chantera le Chant des Chants accompagnée au oud
samedi 21 novembre 2009 20 : 00
dimanche 22 novembre 2009 17 : 00
sur la scène du Mandapa, Paris
6 rue Wurtz 75013 Paris
01 45 89 01 60
vendredi 22 janvier 2010 21 : 00
samedi 23 janvier 2010 21 : 00
sur la scène du Petit Vélo, Clermont-Ferrand,
10 rue Fontgiève Clermont-Ferrand
04 73 36 36 36

Dans le cadre de sa résidence au Centre Chorégraphique Marie Devillers, Isabelle Barbat présentera un extrait de Impromptu mardi 2 mars 2010 en milieu scolaire à Breteuil, dans l'oise

On la retrouvera ensuite dans :
Requiem pour une âme seule et Wind's Stories, 2 solos de danse dans lesquels elle intervient aussi par le chant avec entre autre le Kaddish de Ravel
samedi 20 mars 2010 20 : 00
dimanche 21 mars 2010 17 : 00
sur la scène du Mandapa, Paris

Elle chantera Le Chant des Chants
samedi 10 avril 2010 20 : 00
dimanche 11 avril 2010 17 : 00
sur la scène du Mandapa, Paris

Sélectionnée dans le cadre de Les Chemins du Solo
elle sera en résidence sur les mois de février, mars, avril 2010, au Centre Chorégraphique Marie Devillers, pour sa nouvelle création, IMPROMPTU, mise en son et en espace des extraits de son roman, Moi, soldat du IIIeme Reich, que vous pourrez découvrir mardi 20 avril 20:30 au sein même du lieu où elle sera accueillie en résidence puis sur la scène du Théâtre du Beauvaisis à Beauvais samedi 22 mai 20:30

dans le cadre de la Fête de la Musique, Milena Salvini invite Isabelle Barbat à donner un récital sur la scène du Mandapa lundi 21 juin à 20 : 30
concert soutenu par la Mairie de Paris et le Centre Mandapa

Accompagnée au piano par la pianiste et chef de choeur Mireille Chong, Isabelle Barbat donnera un concert - chant classique vendredi 2 juillet 20:30 à l'église de Saint Martin de Bromes, Provence
Isabelle Barbat donnera un concert du Chant des Chants
à l'église de Tourzel, Puy de Dôme samedi 18 septembre 20:30. Elle sera accompagnée au oûd par Nicolas Brunet

Spécialiste de la corrective du corps et du travail sur le relâché du geste
vous pourrez retrouver Isabelle Barbat dans son enseignement du corps et de la voix lors de différents stages qu'elle encadrera
7 novembre 2009
Centre Brancion, 18 av. de la Porte Brancion Paris
01 45 33 15 00
28 novembre 2009
Centre Sohane, 20 rue Georges Duhamel Paris
01 45 38 68 28
5 décembre 2009
Centre Sohane
22 janvier 2010
Théâtre du Petit Vélo 10 rue Fontgiève Clermont-Ferrand
04 73 36 36 36
30 janvier 2010
Centre Brancion
6 février 2010
Centre Sohane
13 février 2010
Centre Sohane
27 mars 2010
Centre Brancion
24 avril 2010
Saint-Martin de Bromes, Alpes de Haute-Provence
5 juin 2010
Centre Brancion

photo Isabelle Barbat autoportrait Abscisse et ordonnée
Isabelle chante le Chant des Chants

Evènement à Clermont-Ferrand 
du 22/01/2010 au 23/01/2010
Chant et création sonore : Isabelle Barbat
Tiré de la Bible hébraïque, le Poème de Salomon est considéré comme l'un des plus beaux et poétiques chants d'amour. Sous la forme d'une suite de poèmes d'échanges amoureux entre un homme et une femme, la beauté y est exaltée, l'amour sublimé, sensuel. Ce chant poignant aux sonorités orientales prend corps et âme chez Isabelle Barbat. Artiste unique aux talents multiples, elle redonne toute l'ampleur et la puissance à ce texte sacré. De manière intime, presque innée, elle nous transcende par une interprétation personnelle de ce Chant des Chants. Accompagnée au oûd, sa voix profonde au timbre magnifiquement tragédien nous envoûte. Le chant en hébreu donne une dimension supplémentaire au spirituel et au voyage.

On pourra aussi entendre Isabelle Barbat sur la scène du Mandapa - Paris, dans ce sublime chant les 21 et 22 novembre 2009 et les 10 et 11 avril 2010, puis sous les voûtes romanes des magnifiques églises de l'Auvergne en septembre 2010
Renseignements et reservations au 01 45 89 01 60
http://centremandapa.free.fr

Isabelle Barbat dansait à Paris

à la dame qui danse qui chante de tout son corps de tout son être
je n'avais jamais vu de pieds aussi vivants, leurs doigts - orteils ne convient plus - non pas préhensibles, mais qui décident, annoncent, préparent le mouvement de tout le corps
mais ce n'est qu'une métonymie de tout ce qu'elle fait et est dans le spectacle
j'avais en face de moi une colonne d'énergie multi-directionnelle, bref une sorte d'arbre de vie, parce qu'elle commence par le sol, elle part du sol, terre et racine, avant de s'élever

les doigts de pied sont ce qui relie les racines à ce qui sort de l'arbre sur la terre - un arbre est du temps sortant de la terre

autrefois j'aimais la formule : "la danse est le miroir du vent dans les arbres"

avec elle, les mouvements sont autre chose et surtout autre chose que de la danse

d'arbre, il y a aussi le chant des oiseaux

mais son chant part des mêmes profondeurs que le reste, il n'est pas posé sur les branches, il monte du tronc, avec la sève

le dernier chant surtout - improvisation vocale sur le Premier Prélude de Bach, une polyphonie, comme si plusieurs femmes chantaient tour à tour, se relayant, de plusieurs pays, de plusieurs cultures, un tour de monde de cultures devenues comme naturelles

ce n'est pourtant pas une voix caméléon

j'ai l'impression que sa base est l'alto - de la famille des voix dont l'étoile est Kathleen Ferrier, la voix qui me fait frissonner des pieds à l'esprit
au milieu, au centre, le corps, son air et ses souffles
j'ai beaucoup aimé entendre ses souffles, le double sens du mot inspiration, et cette vapeur invisible qui sort quand elle se lance

il faut sans doute être du métier ou de la pratique pour mesurer plus exactement la valeur technique de ce qu'elle fait, mais peu importe: l'art fait disparaître les peines qui y mènent, et le spectateur ne doit y lire que l'évidence

son corps est d'évidence

Eluard disait: "j'ai la beauté facile et c'est heureux"

de tout cela on sort avec une idée précisée et peut-être un peu réparée - ou consolée ? - de la dignité de l'être
Pierre Salvaing

photo 1 : Isabelle Barbat "nomades"
photo 2 : création image Isabelle Barbat d’après une photo de S. Pakudaitis

Hommage à la Terre
du son plein les oreilles et des images plein les yeux
extrait du Poème de Salomon, chant, création projet, création sonore, tous droits reservés : Isabelle Barbat

Combien de fois me suis-je perdu dans le flanc de ces montagnes parfois si hautes, parfois si vastes qui finissent si naturellement en plaines vagabondes ?
Combien de fois me suis-je plongé dans la douce mer aux sons des cigales nichées dans le secret des criques impénétrables ?
Vous parlerai-je de cet océan féroce le long de sa dune qui porte encore la triste signature de mon pays avec ces blokhaus immuables ? Tant de fois au risque de ma vie, je passerai la barre de vagues qui cache aux non-initiés le grand large ouvert sur d'autres horizons.
Et les lacs, les si beaux lacs, les bleus, les blancs, les noirs, ceux qui se glissent nonchalamment dans le vert des glaciers, d'autres, vestiges de l'ancien volcan, d'autres encore plus discrets qui accueillirent mes premières nages et, les indéfinissables qui permettent à tous ceux d'entre nous de dépeindre comme bon nous semble ces masses imposantes. Nous avons les mots, les couleurs, les sons pour leur donner un peu de notre nom.
Ah ! j'oubliais les plateaux ! Immenses plateaux suspendus au ciel dont certains par leur isolement rappellent ces déserts lointains qui offrent à celui qui sait les affronter la possibilité de ne plus penser.

extrait du roman : "Moi, soldat du IIIème Reich"
auteur : Isabelle Barbat copyright 2006 all rights reserved
Sur la scène du Mandapa à Paris



Isabelle Barbat
sur la scène du
MANDAPA
dans 
REQUIEM POUR UNE ÂME SEULE 
et 
WIND’S STORIES 

2 solos de danse

dans lesquels la danseuse intervient aussi par le chantSi on pouvait qualifier Isabelle

on pourrait dire d'elle

qu'elle a la couleur du voyage
qu'elle a la couleur de ce qui n'est jamais définitif
où la danse et le chant ne font qu'un seul corpsvendredi 15 mai 09 20 : 30
samedi 16 mai 09 20 : 00
dimanche 17 mai 09 17 : 00
réservation recommandée 15 euros
6 rue Wurtz 75013 PARIS 01 45 89 01 60 mandapa@wanadoo.fr
dessin : Isabelle Barbat

INSTANTS CHOISIS
au Congrès International de Yoga, les 8, 9, 10 mai 2009, à Annecy http://www.fidhy.fr/

création image : Isabelle Barbat
"du désert à la mer