Allez à la rencontre d'une artiste aux multiples talents dont l'engagement et la détermination la mèneront dans ce qu'on pourrait appeler l'art véritable : jusqu'au bout de soi, sans concession aucune, par le corps, la voix, l'écriture et ses créations sonores qui accompagnent si magnifiquement son chant, sa danse et ses mots

Depuis plus de 35 ans et en

véritable précurseur, elle a été la première à baser son travail de chorégraphe sur l'association du yoga et de la danse auxquels elle a ajouté le chant. Son écriture chorégraphique caractérisée par la lenteur du geste donne à ce corps devenu sonore par l'utilisation de la voix chantée, l'impression d'être en état de suspens


crédit photo David Benainous



Le poème de Salomon est considéré comme l'un des plus beaux chants d'amour.
De manière intime, presque innée, Isabelle Barbat nous transcende par une interprétation personnelle de ce Chant des Chants.

Accompagnée au oùd - luth arabe par Nicolas Brunet, sa voix au timbre magnifiquement tragédien nous envoûte.

Le chant en hébreu donne une dimension supplémentaire au spirituel et au voyage.

texte écrit par l'équipe du Théâtre du Petit Vélo 2010

Samedi 14 Mai 2011 20 : 00 au Théâtre du Mandapa Paris 01 45 89 01 60

Dimanche 15 Mai 2011 17 : 00 au Théâtre du Mandapa

Dimanche 22 Mai 2011 15 : 00 en la Cathédrale de Riez - Provence

création affiche Isabelle Barbat

La voix dans tous ses états


Complicité. Isabelle Barbat et Pierre Courthiade ont donné un récital des plus remarqués.
Toute de noir vêtue et ceinte d'une étole orangée, l'artiste Isabelle Barbat s'est produite au côté du pianiste Pierre Courthiade en l'abbatiale Saint-Austremoine. Débordante de grâce et d'élégance, l'artiste a fait son entrée en interprétant a cappella Sometimes I feel like a motherless child. Une présence et une voix qui ont su instantanément susciter l'émotion auprès des spectateurs. De Henry Purcell à Maurice Ravel, en passant par Richard Wagner ou Gustav Mahler, la chanteuse a proposé au public un programme d'une grande diversité. Accompagnée au piano par le très talentueux Pierre Courthiade, Isabelle Barbat a une fois de plus réussi à séduire son auditoire en lui offrant un voyage musical à la fois riche et inventif.

Adeline Thomas journal La Montagne